Le bonheur, ça n’est pas un état constant, et le fonctionnement normal du cerveau rend cela impossible. Le bonheur apparait sous tant de formes, qu’il est difficile d’établir une liste de choses qui rendent heureux. Pour l’un ce sera l’odeur d’un pain au chocolat tout chaud, pour un autre une bière avec ses amis, pour un autre voir quelqu’un que l’on aime se remettre d’une longue maladie…

  1. Le rôle fondamental du Chief Happiness Officer

Ma mère avait l’habitude de me dire quand j’étais enfant qu’ « on reconnait le bonheur au bruit qu’il fait en claquant la porte ». Dans sa grande sagesse réservée aux mamans, elle pointait une chose que la vie m’a peu à peu fait comprendre : il faut serrer le bonheur quand il est là, le chercher dans chaque chose du quotidien. Il est là, il faut juste y prêter attention. Je reconnais que cela n’est pas toujours facile dans un quotidien trop rempli, mais cela donne de la force pour le jour où le malheur nous frappe, et nous rappelle que, malgré tout, la vie vaut réellement la peine d’être vécue. Je pense souvent à Martin Gray, cet exemple de résilience et le fabuleux auteur du roman Au nom de tous les miens. Chaque fois je me dis que si un homme a pu endurer tant de chagrins au cours de sa vie, c’est que cette dernière est toujours plus forte.

Lorsque nous démarrons une réunion, le facilitateur demande toujours aux membres du cercle de nous faire part de ce pour quoi ils sont reconnaissants aujourd’hui. Pour certains c’est difficile. Mais j’insiste, car pour avoir vécu dans dans des endroits du monde où le malheur, l’injustice et le chagrin sont une réalité, je veux les pousser à se rendre compte de la chance qu’ils ont. Tous les jours ne sont pas roses, mais se focaliser sur une petite chose agréable peut permettre de relativiser, ou du moins de réaliser que tout n’est pas si noir.

Mon rôle, comme je l’envisage, est d’offrir à mes collègues des petits bonheurs au quotidien, ou du moins de les rendre visibles. Il y a des caractères qui savourent ou remarquent plus ou moins les moments de grâce, on n’a pas toujours les yeux ou le coeur ouvert, et je ne veux rien forcer. Je leur crée des moments, je n’attend pas que tout le monde soit ravi, ni même réceptif. Mais j’ai de la chance, mes collègues sont pour la plupart très enclins à savourer les petits plaisirs, et c’est très agréable pour moi de préparer tous ces évènements au cours de la semaine.

C’est très vague n’est-ce pas ? Ce matin, j’ai eu envie de vous donner un exemple des moments agréables que nous pouvons vivre chez moduloTech.

2. Un petit bonheur parmi des milliers.

Ce matin, nous sommes vendredi (déjà ça aide), et malgré un gel à pierre fendre, le soleil nous honore enfin de sa présence. Nos bureaux disposent d’une verrière et c’est un bonheur de revoir cette lumière.

Je n’ai pas terminé d’aménager les bureaux, loin de là ! Mais j’ai eu envie de partager les images d’un espace quasiment terminé : 

J’ai voulu recréer un endroit agréable, qui ressemble plus à un café ou à un co-working qu’à une salle de réunion classique. J’ai beaucoup de chance, l’aménagement et la décoration font partie des domaines de compétence réservés à mon rôle de Chief Happiness Officer, et je me régale ! Cette pièce me tenait très à coeur, et je suis heureuse de voir vivre cet endroit au quotidien. Mes collègues y font de petites réunions, déjeunent parfois, reçoivent des clients ou boivent un café. C’est ici que nous nous sommes retrouvés à 9h30 pour un petit déjeuner !

Le petit bonheur d’aujourd’hui a été de commencer la journée autour d’un café, d’un croissant ou d’une crêpe, éclairés par le soleil naissant, à bavarder et rire ensemble. Une petite parenthèse avant de démarrer une journée riche en défis et en travail à accomplir avant le week-end.

Vous voyez, ça n’est pas très compliqué, et je n’ai rien inventé de révolutionnaire. Pourtant nous nous sommes assis à nos bureaux avec le sourire. L’important c’est de créer une ambiance : un peu de musique, une jolie table, de bons produits, un endroit agréable,… Mais c’est aussi grâce à notre fonctionnement d’entreprise libérée que ces moments conviviaux sont rendus possibles. Mes collègues sont arrivés de façon échelonnée, ont passé entre 5 minutes et 30 minutes autour de cette table sans jamais être stressés à l’idée d’y être aperçus trop longtemps. Je sais qu’au cours de la matinée certains y retourneront pour se verser un café ou croquer un fruit, parce-qu’ils se sentent chez eux. C’est une réussite que nous nous sentions si bien dans nos bureaux.

Très bientôt, je publierai un article avec les photos de nos bureaux et comment nous les avons aménagés. Encore quelques semaines de patience 🙂 …

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href=""> <abbr> <acronym> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Send a Message