Aujourd’hui, mes collègues m’ont sollicitée à de nombreuses reprises, et j’ai joué le rôle de facilitateur dans notre première réunion de gouvernance. Nos premiers pas d’entreprise officiellement opale, hésitants mais décidés comme ceux d’un enfant résolu à apprendre à marcher.
Ne riez pas, j’étais émue. Le soir, sur le chemin du retour, je n’ai cessé de me répéter « Ils sont convaincus. Ça y est, nous les avons convaincus ». J’avais tellement peur de ne pas y parvenir…

Tililignes

L’équipe est arrivée à Tignes mercredi soir (je les y avais précédés le matin), dans un lieu à couper le souffle. D’ailleurs, je vous recommande l’adresse : il s’agit du Lake Lodge qui, comme son nom l’indique, est situé au bord du lac de Tignes. Le panorama est à tomber.


Vue du chalet

Pour relater brièvement l’arrivée aventureuse de l’équipe, je dirai que nous avons failli en perdre quelques-uns sur la route (Coup de téléphone de Julien me disant qu’il ne sait pas où sont tel et tel collègue, et sortie inopinée du train par l’un d’entre nous qui n’a pas attendu la bonne gare pour descendre !), on m’a fait des grosses blagues très drôles (Coup de fil de Julien me disant qu’ils sont dans le train à destination de Clermont Ferrand), les filles du support m’ont appelée pour m’annoncer qu’elles étaient coincées à l’aéroport, et pendant ce temps là j’ai essayé de faire un feu de bois pour chauffer le jacuzzi (oui, là-bas ça se chauffe avec un feu). Je dis bien « essayé » parce-que j’ai failli incendier la station de Tignes et largement participé au trou dans la couche d’ozone. Sans résultat.

La charte

Dès le jeudi matin, nous étions d’attaque pour une journée de formation ! Mes collègues se sont révélés curieux, intéressés, et très attentifs lorsque je leur ai raconté les expériences des entreprises qui ont mis en place un management opale avant nous (Favi, Morning Star, Buurtzorg,…). A la fin de cette intervention, nous nous sommes lancés dans la rédaction de notre charte. Tous ensemble. Et le résultat est à leur image.
J’ai demandé à mes collègues de répondre à ces questions : Qu’est-ce qui vous tient à coeur ? Quelle est votre raison de vous lever le matin ? Qu’est-ce qui vous rend fier ? Qu’est-ce qui vous donne l’impression d’être utile ? Qu’est-ce qui embellit votre journée ?
… et de réfléchir, de garder les réponses pour eux.
Puis je leur ai demandé de me dire quelles étaient les valeurs qui leurs étaient chères, et qu’ils voulaient donner à leur entreprise. Quelles valeurs indispensables à leurs yeux souhaitaient-ils partager, offrir, transmettre ? Quel blason veulent-ils graver sur le coeur de moduloTech ?
Au bout d’une heure de réflexion et de débats enflammés, notre charte est née, et c’est pleine de fierté que je la retranscris ici :

Dare

Try

Pro-activity

Under promise over deliver

Improve

Trust

Altruism

Communication

Respect

Happiness

Glory

 

Ces mots vont dicter notre façon de travailler, de nous parler, de nous améliorer. Nous les brandirons comme un drapeau, nous les protégerons comme un trésor.
Ces mots, c’est nous !

Les rôles et les cercles

Explication : les équipes de travail sont appelées « cercles ». Chaque cercle est autonome et prend des décisions en interne pour la réussite de son propre projet. Ces décisions peuvent être organisationnelles ou opérationnelles. Dans chaque cercle, chacun occupe des rôles qui disposent d’une raison d’être, de domaines de compétences, et de redevabilités envers les autres. Ces trois items doivent être détaillés et chacun doit pouvoir y avoir accès afin de garantir la transparence. Ils sont régulièrement adaptés et mis à jour.

Après cette première victoire matinale, il a fallut se lancer dans la partie plus compliquée : les rôles et les cercles. Je craignais d’avoir beaucoup de difficultés à être claire pour tout le monde, mais chacun à fait preuve d’une très grande attention. J’avais formalisé les cercles sur les murs de la salle de formation et j’y avais reparti les rôles. Lorsque j’ai demandé à chacun d’aller mettre sa photo sur les rôles qu’il pensait être les siens, j’ai été ravie de constater que tout le monde s’y retrouvait !

Les rôles ont donc été répartis et assimilés avec une grande facilité. Et grâce à notre outil interne « HOLA », nous tiendrons à jour tous les rôles qui y sont détaillés et rangés par cercles. J’avais réservé la salle de formation jusque 18h, et à 15h45 nous avions terminé !

Ouf, cette après-midi ensoleillée fera du bien à tout le monde, car le dernier gros morceau du lendemain sera sans doute une autre paire de manches !

Les réunions

Les français sont souvent accusés d’être victimes de « réunionite aigue », entendez par là qu’ils passent leur vie à se retrouver en salle de réunion pour peigner la girafe. Mes collègues, et moi, n’avons ni le temps, ni l’envie de passer des heures à assister à des réunions inutiles.

C’est exactement ce que la modulocracy doit permettre d’éviter. Après leur avoir expliqué la différence entre les réunions de gouvernance (qui font évoluer le cercle et les rôles), et les réunions de triage (sujet opérationnels), nous nous sommes entrainés grâce à la lecture de scénarios de réunion. Comme avant le tournage d’un film, chacun a endossé le rôle d’un personnage et a participé à la lecture en groupe. Le scénario prévoyait tous les cas un peu particuliers qui pouvaient se produire en réunion, et chaque fois nous nous sommes arrêtés pour débriefer et comprendre comment cela était géré par le système.
Mes collègues m’ont posé beaucoup de questions pour bien comprendre, et j’étais ravie. En fin de matinée, ils avaient tous assimilé la différence entre les deux réunions, et certains avaient déjà les bon réflexes.
Rémi, l’un des co-fondateurs, a même proposé de mener une vraie réunion de triage pour se jeter à l’eau. Devant toutes l’équipe, les cinq membres d’un cercle ont vécu leur première réunion de triage avec moi comme facilitateur. Tout le monde a été bluffé de l’efficacité de ces réunions que je détaillerai dans un autre article. Le secret, c’est tout simplement que chacun vient avec ses besoins déjà formulés, et que des réponses y sont alors apportées avec plus de fluidité. On ne perd pas de temps en digressions : « Ce programme ne satisfait pas le client à cause de tel dysfonctionnement. Jean-Pierre, peux-tu me créer telle nouvelle fonctionnalité ? » Et la discussion a lieu.

Et après…

Lorsque j’ai refermé la salle de formation, des milliers de questions me trottaient dans la tête : « Ne vont-ils pas tout oublier dès notre retour à Paris ? Vais-je réussir à les accompagner ? Est-ce que cela va marcher ? Est-ce qu’ils auront des résultats ? Est-ce que nous allons parvenir à nous astreindre à ce modèle ? Vont-ils tous jouer le jeu ?
La cuisinière a-t-elle bien prévu un repas végétarien pour ce midi ??? »

C’est là que la magie opère : comme l’exprime le mot « trust » de notre charte, mes collègues nous ont fait confiance. Dès le lendemain, je les ai entendu à plusieurs reprise discuter, et même se charrier, au sujet de réunions de triage ou de gouvernance : « – T’as pas essuyé la table – C’est pas dans mon rôle, tu le précisera en prochaine réunion de gouvernance ! ». Je riais avec soulagement : ils jouaient le jeu.

Mais le meilleur a commencé lundi : les première réunions ont eu lieu, et elles se sont déroulées avec, certes certaines maladresses parfois, mais tellement d’entrain et de bonne volonté. Chacune d’entre elle s’est conclue par les avis de tous les membres du cercle sur le déroulement, et voici ce que j’y ai entendu :
« – C’était efficace
– C’était clair
– On a enfin réglé toutes les incompréhensions
– On va avancer maintenant »
C’est pas moi qui l’ai dit. C’est eux.

Alors oui, la route sera longue, parfois nous ferons des erreurs, parfois nous serons déçus. Mais l’envie est là. Et si mes collègues me lisent, je souhaite leur dire à nouveau à quelle point je leur suis reconnaissante de leur implication, et que je m’engage à les guider jusqu’à notre réussite, le fameux « glory » de notre charte.

La machine est lancée, et elle ne s’arrêtera pas. La modulocracy portée par ses bras armés est prometteuse et je sais que les résultats ne tarderons pas. Notre moteur c’est la confiance que nous avons les uns en les autres et dans notre nouveau modèle. « Ils sont convaincus. Ça y est, nous les avons convaincus »

 

 

 

One comment

Leave a Comment
  1. Reply

    Top ! Donne nous vite d’autres nouvelles !! Nous sommes impatients de savoir comment ça évolue chez vous !

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href=""> <abbr> <acronym> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Send a Message